La BCAB s’élargit pour la célébration de sa 1ère bougie d’existence

 

Le 13 août 2021, la Banque Communautaire et Agricole du Burundi fêtait son 1er anniversaire. Retour sur une journée festive, marquée par les cérémonies d’inauguration des agences Kinindo et Itracom et la promesse de l’introduction prochaine de nouveaux services.

La journée était trop surchargée. Circonstance oblige, costume et autres tenues de ville étaient de mise. Le soleil s’invita pour ajouter le bleu au décor jaune-vert symbole de l’agriculture. A l’honneur, les clients qui entrent un à un d’un welcome au Breakfast des charmantes dames habillées traditionnellement.  Vont suivre les cérémonies d’ouverture des agences de Kinindo e

t d’Itracom située tout près du marché de Cotebu en commune Mukaza de la Mairie de Bujumbura.

 

 

Conquérir le Burundi pour le bien de tout agriculteur

 

Pour ce premier anniversaire, la BCAB vise s’étendre dans tout le pays dans le but de devenir une banque de référence dans l’accroissement de niveaux de vie.

Actuellement, la banque compte plus de 5.000 clients répartis dans quatre agences : le siège au boulevard du peuple Murundi, l’agence située au chef-lieu de l’Assurance INKINZO située sur le Boulevard de l’Uprona en face du magasin T2000 et les deux nouvelles. Mais, l’ambition est d’avoir une agence dans toutes les provinces du Burundi.
Pour débuter, la BCAB s’apprête à ouvrir plus de 10 agences à l’intérieur avant la fin de cette année 2021

 

Et de revenir sur l’idée derrière la création de cette banque : « La Banque Communautaire et Agricole du Burundi a été créée dans la logique d’être plus proche des agri-éleveurs». En effet, souligne Thierry Willy Nikuze Administration Directeur Général de la BCAB, l’idée de création de cette banque est venue du fait que pendant la saison culturale les acteurs de ce secteur rencontrent des difficultés pour s’approvisionner suffisamment en engrais. : « Le rôle de notre banque consiste à les appuyer. L’agriculteur voulant contracter un crédit par manque d’engrais peut se diriger à la banque qui, à part l’octroi de ce prêt, va assurer la facilitation d’accéder aux fertilisants de l’entreprise FOMI. » Aussi, les clients qui le souhaitent peuvent également bénéficier des services de l’Assurance Inkizo, partenaire de la BCAB.

 

 

Le financement agricole, cette particularité de la BCAB

Jean Aimable Ndayikengurukiye, un agriculteur de Rutana témoigne : « Avant, on avait peur de demander des prêts dans les banques car souvent les temps changent sans qu’on s’y attendait et nous perdons nos investissements. Mais grâce à la BCAB, nous pouvons maintenant contracter un crédit et bénéficier d’une assurance qui pourra nous dédommager lors d’une perte agricole. » Grâce à l’appui de la BRB et le gouvernement burundais, la BCAB octroie des crédits à un taux d’intérêts abordable. Cette banque reste jusqu’à maintenant la seule qui intervient 100% dans le domaine agricole.

 

Le Président du Conseil d’Administration de la BCAB, Claudoir Majambere, quant à lui a précisé : « Nous voulons approcher tout cultivateur burundais par nos agences, nos guichets et nos points focaux.»

 

Dans une année, la BCAB s’est déjà munie d’une technologie avancée

 Cette banque se veut engager dans les nouvelles technologies car pendant ses 12 mois d’existence, la BCAB a mis sur le marché la technologie d’utilisation du SMS BANKING où le client peut recevoir des notifications ou demander des services avec son Smart phone ou un simple téléphone. Bientôt, elle lancera une application mobile dans la même optique de rapprocher ses services à tout agriculteur et offrir un service rapide et une nouvelle technologie des Guichet Automatique de Billets (GAB) pour les services de retrait, virement et versement sera mise en place.

 

 


Print   Email